Le Livre de Chaldea


Introduction

La plupart de l’histoire primitive d’Agon a été perdue. Les dernières civilisations originelles ont été éradiquées dans un conflit si brutal que la vie elle-même a quasiment disparu du monde. Quoique les premières cultures aient écrit ou construit, aucune structure ou ressource primaire ne demeure.

Le peu que nous sachions provient des Chaldéens, une civilisation qui a dominé Agon pendant des siècles, avant elle aussi de subir la stagnation et les agressions extérieures. Une fois atteint leur pic culturel, les chaldéens ont utilisé une combinaison d’archéologie et de magie pour compiler l’histoire du monde. Le livre en résultant a été appelé « Ashur Agade » par les chaldéens mais il est connu sous le nom du livre de Chaldée.

Malheureusement, on n’a toujours pas trouvé de copie complète de ce livre. Seuls de courts fragments perdurent, laissant de larges trous dans les sources disponibles pour les historiens modernes.

Récemment, cependant, des fragments jusqu’ici invisibles ont commencé à apparaître dans les tombes chaldéennes et les donjons. Les puissants d’Agon recherchent désespérément ces parchemins, qui en plus de connaissances anciennes, contiennent des indices concernant la localisation d’artefacts divins perdus depuis longtemps.

Fragment I

Le monde était un marbre froid, filant à travers une immensité noire.

La déesse arriva sur le monde, brillante sur les morceaux de glace qui le recouvrait entre les deux pôles. Elle vît les terres dévastées autour d’elle, et prit pitié des rochers prisonniers de la neige et sans vie.

La déesse parla :

« Par les flammes réveillez-vous ! »

Les flammes assoupies se réveillèrent à l’intérieur de la Terre. Des roches en fusion jaillirent sur les plaines glacées, alors que la fumée et les cendres cachaient le soleil et les étoiles. Lentement la glace fondit : les océans tinrent leur premier souffle, et la lumière tomba sur les champs secs pour la première fois.

A nouveau la déesse parla :

« Par les enfants je vous bénis »

La vie apparut d’abord dans les océans, et soudain elle jaillit sur la surface des terres. La vie prit des formes sauvages et merveilleuses, chacune étant agréable pour la déesse. Pendant longtemps elle admira les motifs qui variaient à loisir, mais à la fin elle se retrouva bien seule parmi des créatures sans voix.

Une troisième fois la déesse parla :

« Par l’étincelle je vous anoblis »

Et des multitudes apparurent des humains, des mirdains, des alfars, des nains, des mahirims et des orques. Ils vouèrent leurs prières à la déesse, et elle les enlumina de son amour et de sa sagesse.

Fragment II

La déesse regarda ses enfants explorer les secrets du langage et de l’art. Ils réalisèrent de grands travaux en son nom, et elle en fut satisfaite. Ils lui dédièrent des prières, et elle écouta.

Mais comme l’étincelle de vie, l’étincelle d’intelligence était sauvage et imprévisible.

Le poids implacable du temps la rendit tranchante et haineuse chez certaines personnes, médiocre et égoïste chez d’autres.
La déesse regarda ses enfants construire des royaumes et des empires, et ils se massacrèrent mutuellement dans des guerres pour la suprématie. Elle pleura à chaudes larmes comme beaucoup se détournèrent de sa lumière, rongés par une haine réciproque.

Mais elle les aimait toujours tous, et ne se sépareraient pas d’eux. Le temps passa, et les habitants d’Agon vivrent sous la bénédiction de la déesse.

Lire la suite



Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Darkfall Online ?

104 aiment, 31 pas.
Note moyenne : (145 évaluations | 15 critiques)
5,3 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Darkfall Online
(39 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

117 joliens y jouent, 313 y ont joué.