Orques - Suite (..)

Qu'est ce qui rend les Orques si particuliers ?

 

Les Orques jettent tous leurs enfants faibles ou malades dans les marais. En raison de ce processus d'évolution par sélection, les habitants de Morak sont physiquement plus forts que la plupart des autres races d'Agon. Les Orques possèdent une aptitude naturelle au combat au corps à corps et pour d'autres compétences qui requièrent de la force brute.

La monture des Orques est énorme, c'est une vile bête appelée Death Pig (porc de la mort). Cette monstruosité sue constamment à profusion; sans poils, elle est recouverte une couche brillante de liquide huileux. En combat, le Death Pig frappe avec ses sabots puissants et entaille avec ses grandes défenses incurvées qui dépassent des côtés de leur bouche. Les forgerons Orques renforcent ces armes naturelles et les décorent avec des runes Orques noires. Les yeux du Death Pig sont de minuscules étincelles rouges qui disparaissent presque dans les plis épais de leurs fronts.

Les Orques ne voient dans les autres races que des sources de profit, des amusements sadiques et des victimes à sacrifier. La seule race avec laquelle les Orques peuvent confortablement former un clan sont les Mahirims, qu'ils respectent pour leur courage, adresse et compétence lors des batailles.

 

 

Comment les Orques voient le monde :

 

« Tous verront le Fire Dragon – amenant la mort, la destruction et aux Orques la superma... sumepra... le meilleur. Quand Flaming Skull fait rage, le Fire Dragon remue, et puisqu'une divinité a besoin de nourriture au réveil, nous devons tripler le taux de sacrifices immédiatement ! »
- Izkruul Viletongue, prêtre Dragonbound.

« Si nous sacrifions tout le monde, qui sera encore là pour construire, nettoyer et faire la nourriture ? Seulement nous, voilà qui !!! Si vous m'en parlez à moi, les Dragonbounds sont fous et le Grand Messager Arxanthos est un gros et gras beau-parleur trompeur. »
- Arhard Deathspear, Officier Iron Ork.

« La boue autour de vos pieds... le ronflement de millions de petits insectes... l'odeur riche de la végétation pourissante portée par le vent... il y a beaucoup d'endroits dans le monde, mais aucun ne peut battre les marais de Morak. »
- Biggor Stonecrusher, Chevalier Défenseur des Marais.

« Avant, c'était chaque Orque pour lui-même et sa volonté, forte et toujours... présévé... persévéan... décidée. Pour ramener ces jours heureux, quand la mort était partout, nous devons massacrer le dragon et trancher le Big Head! »
- Angrar Stabface, Guilde des Thugs.

« Bien qu'indubitablement ahurissant, mon propre scintillement splendissincroyable est une modeste ombre de la magnificence suprême qu'est le Fire Dragon. Il rêve dans son sommeil, et ces rêves me sont confiés à moi, son Grand Messager : Arxanthos le Sublime, l'Immaculé, choisi parmi les Dragons. »
- Arxanthos, Grand Messager du Fire Dragon.

 

 

Comment les autres voient les Orques :

 

« Une bande de boueux écervelés des marais, dont la seule défense de l'extinction est la maladie rampante de la barbarie de leur patrie. Bientôt, les armées humaines marcheront au nord et nettoieront ce nid puant pour toujours. »
- Simeon Ramsfleet, Chevalier humain de Malregard.

« Guidés par le courage cruel du Fire Dragon et de son prêtre, les Orques sont en train de devenir plus qu'une race désorganisée de pillards sanguinaires. Nous devrions chercher à déstabiliser le régime actuel en encourageant les ambitions du Big Head Uzrok, tout en soutenant les idées politiques délicieusement réactionnaires de la Guilde des Thugs. »
- Cirail Silverglow, marchant Mirdain.

« Dans un monde rempli de proies faibles, les Orques se distinguent par leur force physique excellente et leur bravoure presque sans limite. Ce qui leur manque en astuce et en instincts de prédateur, ils le compensent par leur taille et un enthousiasme sauvage brillant dans leurs yeux que les races plus faibles trouvent intimidant. »
- Yalena the Wise, chasseresse Mahirim.

« Vermine sans cervelle des marais ! Bien que nous ne portons aucun intérêt pour leur vile patrie, la volonté Alfar prendra le temps qu'il faudra pour y éradiquer toutes formes de vie plus grandes qu'un petit lézard. »
- Sihgan Ghostshoon, mage Alfar.

« Les Orques ne savent pas comment construire, seulement détruire. S'ils n'avaient pas d'esclaves, ils vivraient encore dans de pathétiques villages boueux de huttes dispersées dans tout le marais. »
- Skuldgeir Graythrone, bureaucrate Nain.

 

Merci à Parasol pour la traduction du texte !

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Darkfall Online ?

104 aiment, 31 pas.
Note moyenne : (145 évaluations | 15 critiques)
5,3 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Darkfall Online
(39 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

117 joliens y jouent, 313 y ont joué.