Rubaiyat ( .... )


Quelques heures plus tard, nous chevauchions tous les deux vers l'intérieur des terres. Malgrès son obésité prononcée, mon nouvel ami lanceur de sorts résistait plutôt bien dans cette chaleur accablante. Son nom était Jonn Gilchrist, et il appartenait à clan majoritairement humain qui contrôlait, d'après lui, une zone de plus en plus grande du sud de Mercia.

Jonn était venu à Rubaiyat parcequ'il avait besoin d'un ingrédient magique appelé Soul Periapt, qui pouvait seulement être extrait de la dépouille vaincue d'un monstre appelé Deathless Mage. En apprenant cela, n'importe quel homme raisonnable serait retourné à Akkad et aurait préféré affronter la milice de la ville, mais je n'ai jamais dis que j'étais un homme raisonnable.

Nous voyagions en direction du nord-ouest à travers un désert de dunes entrecoupé de plaines arides et rocailleuses. Des barrières éparses de cactus s'élevaient du sable, et bien qu'aucune trace d'eau n'était visible, quelques rares palmeraies brisaient la monotonie du paysage. Rochers et cailloux étaient éparpillés dans le désert, comme s'ils avaient été semés par la main d'un géant.



Juste quand le pauvre cheval de Gilchrist commençait à montrer des signes de faiblesse, nous arrivâmes à un oasis entourré des ruines d'un caravansérail abandonné depuis bien longtemps. D'après Gilchrist, nous avions voyagé en suivant les traces invisibles d'une ancienne route de caravanes, qui a été une artère active du commerce aux temps de l'empire Akkadien. Durant une époque brève mais particulièrement prospère, les Akkadiens ont conquis la majeur partie du sud d'Agon, et construit de puissantes cités sur leur continent natal de Rubaiyat. Mais maintenant, après des siècles de lent déclin, la plupart de ces cités étaient tombées en ruine, et les routes et les caravansérails les reliant avaient été reconquis par le désert.

Nous avons pu approcher de près les féroces nomades qui contrôlaient désormais l'intérieur de Rubaiyat. Se déplaçant d'oasis en oasis par petits groupes, ils préfèrent les tentes aux maisons, et leurs seuls villages permanents protègent la poignée de lieux qu'ils considèrent comme sacrés. D'après Gilchrist, les nomades du désert attaquent tous les intrus à vue, et nous évitions donc tout contact avec eux. J'utilisais mes compétences pour faire disparaître nos traces à intervalles réguliers, et Gilchrist nous fît devenir invisible à quelques occasions, pour nous cacher de groupes de nomades dont la route croisait la notre.

Lire la suite ...

Réactions


Personne n'a encore réagi. Soyez le premier.

Que pensez-vous de Darkfall Online ?

104 aiment, 31 pas.
Note moyenne : (145 évaluations | 15 critiques)
5,3 / 10 - Moyen
Evaluation détaillée de Darkfall Online
(39 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

117 joliens y jouent, 313 y ont joué.